Imprimer

Ce sujet a déjà été abordé dans un précédent numéro de Chapô, mais nous pensons utile d’en rappeler le principe.


La pension de réversion est une partie des droits à retraite acquis par l’assuré(e) défunt(e), tant auprès du régime de base que des retraites complémentaires (voire supplémentaires, telle la caisse Bayard). Selon le régime sous lequel il (elle) a cotisé pour sa retraite (fonctionnaires, salariés du privé, professions libérales), les règles d’attribution diffèrent.

L’octroi de la pension de réversion n’est pas automatique. Il convient d’en faire la demande auprès des caisses de retraite auxquelles l’assuré(e) cotisait. Elle peut être perçue quel que soit le moment du décès de l’assuré(e), avant ou après la liquidation de sa retraite.

La situation du conjoint survivant est alors examinée en détail. Sont pris en compte notamment : l’âge, les revenus propres, le fait qu’il y ait ou non des enfants encore à charge, qu’il ait été marié ou non avec le défunt, etc. à noter que si le défunt(e) a été marié(e) plusieurs fois, la pension de réversion peut être partagée entre les ex-conjoints, au prorata du nombre d’années de mariage de chacun avec le défunt(e).

Les caisses de retraite sont à votre disposition pour vous donner toute information utile et vous indiquer les documents à fournir le cas échéant. N’hésitez pas à les contacter.

Nicole Boyer

► Catégorie : Numéro 74