► 2022, fin des régimes spéciaux (par Guy Deluchey)


2022, fin des régimes spéciaux

Ce n’est même plus de la politique-fiction : pour les experts de la CFR, Confédération des Retraités (1), l’instauration d'un système de retraite universel, ou retraite par points - qui garantirait l’équité entre tous les cotisants et leur donnerait la possibilité de partir à la date de leur choix - interviendra lors de la prochaine législature. C’est du moins l’un des enseignements que l’on peut tirer de la réunion qui s’est tenue sur le sujet le 16 décembre dernier au Sénat, en présence de 170 invités et avec la participation de personnalités du monde politique et économique, dont Yannick Moreau, présidente du Comité de suivi des retraites et Elsa Fornero, ancienne ministre du Travail italienne, qui contribua en son temps à faire adopter dans son pays, en pleine période de crise, un régime de retraite à points, tel qu’il en existe aussi un en Suède, par exemple.

Les experts de la CFR ont, il est vrai, de bonnes raisons d’être optimistes quant à la future instauration d'un régime universel de retraite en France, dans la mesure où ils constatent que beaucoup d'hommes politiques, de droite comme de gauche, y sont aujourd’hui favorables et que même les syndicats, hors la CGT, en acceptent désormais l’idée. Mieux : ils ont même déjà élaboré un projet de loi, qui ne demande plus qu’à être voté au cours de la prochaine législature, dont l’article 1 est ainsi rédigé : «Il est institué, à compter du 1er janvier 2022, un régime de retraite par répartition applicable à l’ensemble des personnes exerçant en France une activité professionnelle ou étant dans une situation assimilée et se substituant à cette date à l’ensemble des régimes de base et complémentaires obligatoires.»

Guy Deluchey

________
(1) La CFR, Confédération française des retraités, qui regroupe les cinq principales Fédérations de retraités - dont la Fnar, à laquelle notre Amicale est affiliée - représente plus de 1 500 000 retraités en France.